Le bar de Chefounet

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Cuisine Polynésienne

Fil des billets

dimanche 9 février 2014

Wok de crevettes au miri (basilic), pota (chou chinois) et brocolis



Voici une recette très light, mais aussi savoureuse, des crevettes sautées au wok, qui auront été marinés avec du basilic tahitien très proche du basilic Thaï, et une pointe de gingembre, En garniture, deux choux : des brocolis, du chou chinois : pak choy ou pota en Tahitien, des Shiitake ou champignons parfumés.

crevettes au basilic au wok

Pour 4 personnes

400 g de queues de crevettes crues décortiquées fraîches ou surgelées

5 cl d’huile de tournesol

1 petit brocoli

5 shiitake séchés (ou champignons parfumés)

1 ou 2 pota suivant leur grosseur

10 cl de bouillon de volaille

Marinade :

20 feuilles de basilic (miri),
le jus d’un demi citron vert,
1 cm de gingembre râpé,
3 cuillères de Nuoc Mâm,
2 gousses d’ail,
1 cuillère à café d’huile de sésame
30 g de shaoxing (vin de riz),
1 cuillère à café de miel liquide.

Riz Basmati ou Thaï cuit au ricecooker

Pas de sel

Réhydrater les shiitake pendant 20 minutes, les cuire ensuite dans une petite casserole pendant 20 minutes. Laisser refroidir.

Préparer la marinade :

Eplucher l’ail, le hacher, réserver dans un bol

Eplucher le gingembre, le râper et l’ajouter à l’ail.

Laver et sécher le basilic (miri), le hacher grossièrement.

Ajouter 3 cuillères à soupe de Nuoc Mâm, le shaoxing, le miel liquide, le jus d’un demi citron vert et enfin l’huile de sésame. Mélanger et ajouter le Basilic.

Décortiquer les crevettes en ne conservant que les queues, les déveiner (retirer le petit boyau en faisant une petite incision tout le long du dos des queues des crevettes). Les sécher avec du papier absorbant, les ajouter à la marinade et laisser reposer au frais deux heures.

wok brocoli shiitake

Laver les pota et les émincer, tailler les brocolis en petits bouquets, le trognon pourra être utiliser dans une soupe.

Emincer les Shiitake.

Dans un wok chaud légèrement huilé, faire revenir deux à trois minutes les légumes, les mouiller avec le bouillon de volaille, laisser cuire 3 à 4 minutes, ils doivent rester légèrement croquants. Réserver au chaud. Egoutter les crevettes de la marinade.

wok bouillon

Essuyer le wok, faire chauffer quelques traits d’huile, Faire revenir rapidement en remuant les crevettes dès qu’elles sont roses elles sont cuites. Ajouter les légumes, la marinade et le bouillon, faire prendre ébullition et servir aussitôt bien chaud.

crevette au basilic miri

Servir avec un riz basmati cuit au ricecooker.

Un vin blanc sec expressif serait un bon compagnon, Pourquoi pas un Chablis, ou un Graves Blanc.

samedi 8 février 2014

Mon magret de canard aux cinq trésors, dans le Style laqué



Cette recette que je partage avec vous, est une adaptation personnelle d’un canard laqué, cuisiné au wok. La cuisine tahitienne, est une cuisine métissée aux influences chinoises, européennes voir américaines. Le canard est l’une de mes viandes préférées. J’ai choisi des magrets qui seront ici marinés et cuisinés avec mon épice fétiche les cinq parfums chinois. Un temps de marinade d’au moins 8 à 12 heures sera nécessaire pour obtenir des saveurs optimales. Je vous propose d’accompagner ce plat avec des légumes au wok très classiques : pousses de bambou, champignons noirs, carottes, pota (chou chinois). Cette recette sera réalisée au wok ou à la poêle, le four est inutile. Les asiatiques mangent leur viandes bien cuites (par hygiène et goût) ici je vous suggère de manger ce canard comme dans le Sud Ouest : rosé. Un bon riz Thaï ou Basmati seront des compagnons idéaux .

canard laqué

Pour 4 personnes

2 beaux magrets de canard

Marinade sauce :
2 gousses d’ail,
2cm de gingembre tinito râpé,
10 g de cinq parfums chinois,
40 g de sauce soja foncé mushroom flavour
50 g de shaoxing (vin de riz)
10 g d’huile de sésame,
20 g de miel,
20 g de vinaigre de riz.

Pour terminer la sauce :
10 cl de bouillon de volaille,
1 cuillère à café de maizena ou fécule pour la liaison de la sauce

Légumes :
100 g de pousses de bambou émincées en conserve,
2 champignons noirs, une carotte,
1 petit choux chinois (pota),
1 échalote grise 300 g de riz Thaï ou Basmati cuits au rice cooker

Pas de sel, poivre selon vos gouts.

marinade pour canard laqué

Réaliser la marinade :

Eplucher l’ail et le gingembre, les hacher et les râper. Mixer tous les ingrédients dans un petit bol. Parer les magrets : tailler la peau en petits croisillons, les mettre dans un sachet de conservation avec la marinade, masser les magrets afin de bien faire adhérer la marinade partout. Réserver au frais au moins 8 heures.

Legume canard laqué

Préparer tous les légumes de la garniture. Tailler en julienne ou émincer. Les faire revenir au wok rapidement tout en tournant dans un filet d’huile bien chaude, ils doivent rester légèrement croquants. Réserver au chaud.

cuisson magret canard laqué

Cuisson :

Quelques minutes avant le service, égoutter les magrets de la marinade que vous conserverez. Dans un wok chaud : saisir les magrets côté peau en premier, laisser fondre la graisse (attention à la coloration). Retourner les magrets saisir de l’autre côté. Au bout de trois minutes à feu moyen mouiller avec la marinade et laisser mijoter à feu très doux (petits bouillons en retournant deux à trois fois jusqu’à une cuisson à coeur à 53/54° si vous l’aimez rosé. Laisser reposer le canard au chaud sur une grille.

magret canard laqué

Ajouter à la sauce le bouillon de volaille, laisser réduire 3 minutes, lier avec la maïzena diluée dans un peu d’eau.

sauce canard laqué

Tailler les magrets en fines tranches.

canard rosé

Dresser sur un lit de légumes, napper avec la sauce bien chaude et parsemant d’oignons nouveaux ciselés. Servir avec un bon riz basmati ou Thaï classiquement cuit au ricecooker.

magret canard laqué

Tama'a Maitai, Bon appétit.
Un bon Graves de bordeaux ou un Médoc seraient de bons compagnons.

vendredi 31 janvier 2014

Mon porc à l'ananas, aigre douce Style



En souvenir de mon ami Tang, un jeune Chinois de Hong Kong, qui m'a initié à cette autre grande cuisine : La cuisine Chinoise.

Quand je suis arrivé de Tahiti à Paris en 1975, je suis entré à l’école Hôtelière de Paris. Pendant mes différentes formations j’ai eu le privilège assez rare pour l’époque de collaborer pendant mes stages, dans un groupe qui possédait un restaurant chinois, avec un chef de cuisine qui ne parlait pas un mot de français, seul Tang, le Maître d’hôtel et responsable parlait un anglais parfait et le Français... Dans ce restaurant je participais à la gestion, je faisais régulièrement les inventaires, et j’obervais avec admiration le chef qui cuisinait essentiellement au Wok.

Porc à l'ananas, aigre douce Style

Le porc à l’aigre douce était l’un de mes plats préférés avec le canard et les beignets de crevettes. J’ai découvert tant d’ingrédients nouveaux pour moi bien qu’à Tahiti la cuisine chinoise était déjà très pratiquée, je n’avais avec l’innocence de l'âge que peu d’expérience et de connaissance dans la pratique.

Legumes au wok

La sauce soja, les cinq parfums, la sauce huitre, l’huile de sésame n’avaient plus de secrets pour moi... Cette recette emploie deux techniques la friture et le sauté en tournant ce que permet le Wok instrument de cuisine polyvalent et populaire en Asie. Dans cette recette tous les produits chinois se trouvent facilement dans n’importe quelle bonne épicerie asiatique.

Legumes

Mon marché pour 4 personnes :

500 g Longe de porc (filet) maigre

½ litre d’huile pour friture

Pour la pâte à frire marinade :
80 g de farine,
40 g de Maïzena,
1 /2 sachet de levure chimique,
2 œufs

1 cuillère à café de 5 parfums chinois

2 cuillères à soupe de sauce soja claire

3 à 4 gouttes d’huile de sésame

3 cuillères à soupe de shaoxing (vin de riz),
1 cuillère à café de glutamate (sel chinois),
Un peu d’eau

Pour la garniture :
20 g Champignons noirs,
2 échalotes longue,
1/2 poivron jaune, vert et rouge

100 g de carottes,
150 g d’ananas

Pour la sauce aigre douce :
100 g de vinaigre de riz,
200 g de coulis tomate nature en brick,
60 g de sucre roux

60 g de miel liquide,
250 g de jus d’ananas,
50 g de sauce soja claire

30 cl de fond blanc de volaille ou bouillon de poule,
2 cuillères à soupe de maïzena

Préparer la pâte à frire « marinade » :

Procéder comme pour réaliser une pâte à crêpes : Mettre dans un saladier la farine, la maïzena, le sel ou le glutamate, les 5 parfums, la levure chimique en fontaine. Casser les œufs au centre, les battre avec un fouet puis ajouter, la sauce soja, 3 à 4 gouttes d’huile de sésame (attention cette huile parfume énormément), le vin de riz, incorporer progressivement la farine et ajouter un peu d’eau au fur et à mesure du mélange : la consistance doit être plus épaisse que celle d’une pâte à crêpes. Laisser reposer quelques minutes.

Mettre à réhydrater les champignons séchés dans de l’eau tiède. Les cuire une vingtaine de minutes.

Filet de porc

Tailler votre viande de porc en tranches fines et pas trop grandes 3 cm sur 0,5 cm. Les lèches de porc seront mélangées à la pâte à frire, laisser reposer une à deux heures au frais.

porc frit

Préparer la sauce aigre douce : dans un saladier délayer la tomate avec bouillon froid, ajouter l’ail, le sucre, le vinaigre de riz, la sauce soja, le jus d’ananas.

Faites frire les beignets de porc dans le Wok dans de l’huile bien chaude. Réalisez cette opération autant de fois que nécessaire car vous ne pourrez pas cuire toute la viande en 1 seule fois. Egouttez et réservez vos beignets sur du papier absorbant.

Beignets de porc

Mettre à cuire votre riz : 400 g de riz Thai parfumé naturellement, le rincer à l’eau froide et laisser tremper 15 minutes, les grains en cuisant vont s’allonger. Dans le cuiseur à riz : 1,4 fois le volume de riz en eau, sel, Mettre en fonctionnement le cuiseur à riz quelques minute après il s'arrêtera automatiquement quand le riz sera cuit et restera au chaud. Vous dégusterez un riz comme au restaurant chinois, un peu collant mais parfumé.

Légumes sautés au Wok

Retirer l’huile du Wok qui a servi à frire le porc, (conservez en un filet) : faire revenir dans le Wok bien chaud les légumes en commençant par les carottes et les champignons qui réclament un temps de cuisson un peu plus long, remuer constamment, au bout de 2 minutes ajouter les autres légumes et cuire en remuant pendant 3 minutes encore ils doivent rester croquants. Ajouter vos beignets de porc en remuant toujours, pendant 3 à 4 minutes. Ajoutez la sauce, et faîtes prendre ébullition toujours en remuant vérifiez l’assaisonnement.

sauce aigre douce

Effectuer la liaison de la sauce avec de la maïzena diluée dans un petit peu d’eau et progressivement, jusqu’à la consistance voulue.

porc à l'aigre douce à l'ananas

Tenir au Chaud et servir dans un plat avec le riz à part et déguster dans des bols avec des baguettes.

dimanche 19 janvier 2014

Mon poulet au lait de coco "fafa Style" et patates douces



Le fafa en Polynésie : ce sont des jeunes feuilles d’une variété de taro qui sont cuisinés comme des épinards et dont le goût en est très proche. Ce ragoût de poulet sera cuisiné au lait de coco frais de préférence avec du gingembre, des oignons, de l’ail. Certains y mettent du curry, moi j’ai préféré ajouter un peu de réa de Tahiti ou curcuma frais. Dans le passé ce plat populaire était cuit dans le ahima’a (four polynésien) et arrosé de lait de coco avant d’être dégusté. En France il est difficile de trouver du fafa (quelques épiceries asiatiques proposent des pousses d’un légume proche mais je n’ai pas tenté), Ici j’ai utilisé des jeunes pousses d’épinards.

poulet aux fafa et patates douces

Mon marché pour 4 Personnes

4 belles cuisses de poulet

600 g de pousses de fafa ou de jeunes épinards

1 à 2 citrons verts

3 noix de coco en lait ou 1 boite de 300 g de crème de coco

5 cm de gingembre

2 réa de Tahiti ou une cuillère de bon curry

2 oignons

2 gousses d’ail

1 bouillon cube,

1 cuillère a soupe de maïzena

600 g de pomme de terre douces

Fleur de sel et poivre du moulin.

ingrédients du poulet aux fafa

Progression de la recette :

Eplucher l’ail, le gingembre tinito, le réa de Tahiti, et les oignons, ciseler ces derniers grossièrement.

Laver et sécher les épinards (les équeutés si les tiges sont trop grosses). Pour les feuilles de fafa : couper les tiges qui seront cuisinés seules les feuilles seront roulées et émincées finement, les blanchir une quinzaine de minutes dans de l’eau citronnée.
Les épinards seront blanchis une seule minute dans de l’eau additionnée de quelques gouttes de jus de citron vert, rafraîchir, et égoutter.

blanchir les épinards

Détailler les cuisses de poulet en 3 à 4 morceaux.

Râper la chair de 3 cocos pour en extraire le lait, à défaut 250 g de crème de coco de conserve suffiront.

Dans une cocotte avec un peu d’huile de tournesol, laisser revenir l’oignon, le gingembre, ajouter le poulet découpé. A feu vif laisser dorer légèrement sans que cela brûle.

Faire revenir le poulet dans la cocotte

Ajouter les pousses de fafa ou les épinards, l’ail, le réa de Tahiti haché (ou le curry), et mouiller avec un peu d’eau, le bouillon cube, un trait de jus de citron vert. Saler et poivrer, laisser mijoter à feu doux une vingtaine de minutes.

poulet au lait de coco

Conjointement, éplucher les pommes de terre douces et les cuire à la vapeur ou dans de l’eau bouillante légèrement salée, elles devront rester légèrement fermes.

Ajouter au poulet la moitié du lait de coco, laisser cuire une autre vingtaine de minutes.

poulet aux fafa

En fin de cuisson du poulet, tailler les patates douces en grosses rondelles, les ajouter au poulet et au final le lait de coco restant.

Servir avec un vin blanc expressif pourquoi pas le clos du Récif du domaine Dominique Auroy de Rangiroa.

Tama'a maitai
Mauruuru

dimanche 5 janvier 2014

Fondant au Chocolat noir du Pérou et aux mangues de Tahiti



Un savoureux dessert, une recette simple de cuisine familiale Polynésienne, Ma touche personnelle : j’ai choisi ici un chocolat exceptionnel provenant de l'Amazonie Péruvienne, commerce équitable, les mangues de la garniture seront pochées dans un sirop à la vanille de Tahiti. Vous l’aimez fondant à la limite coulant : 1 heure de cuisson à 150° suffira dans un four classique statique, sinon comptez 1 heure 15 minutes.

fondant chocolat mangue 01


Mon marché pour 8 personnes

180 g de beurre

190 g de chocolat noir 70 % ici j’ai pris du chocolat du Pérou commerce équitable 85
%

100 g de farine

1 sachet de levure chimique

300 g de sucre cassonade

6 oeufs

1/2 gousse de vanille de Tahiti

4 cl de rhum de Tahiti

4 mangues moyennes ou trois grosses

150 g de sucre

1 litre d’eau

1 gousse de vanille


Progression de la recette :

Pocher les mangues :

Mettre a frémir le sirop (eau, la gousse de vanille fendue, le sucre.

Eplucher les mangues, prélever les joues

mangue découpe joue

Mettre les joues à pocher dans le sirop 3 à 4 minutes elles doivent rester légèrement fermes. laisser refroidir dans le sirop.

Confectionner l’appareil au chocolat noir :

Huiler un moule à tarte ou à manqué. (si vos moules ont tendance à accrocher vous pouvez les chemiser avec du papier cuisson ou bien utiliser un moule en silicone (rond ou carré selon votre choix).

Au bain marrie ou à petit feu faire fondre le chocolat et le beurre.

Mettre votre four à chauffer 150/160° thermostat 5

Blanchir le sucre cassonade et les oeufs entiers, à la spatule : ajouter la farine tamisée et le sachet de levure.

Mélanger le chocolat fondu et le beurre aux oeufs sucre et farine, toujours à la spatule, ajouter le rhum et le caviar d’une demie gousse de vanille

Egoutter les joues de mangues, les tailler en fine tranche et disposer les harmonieusement au fond du moule. S’il en reste tailler les en petits dés que vous incorporerez dans l’appareil.


Cuisson :

Verser l’appareil dans le moule, ajouter les dés de mangue restant et mettre au four. Cuisson 1h00 si vous l’aimez coulant, 1h15 si vous l’aimez cuit.

Démouler encore tiède

fondant chocolat mangue 02

Servir nature, ou avec des copeaux de chocolat et une crème anglaise.


mangue pakai tahiti


A gauche à côté des pakai dans cette photo : La mangue fût introduite en Polynésie vers 1850 par le contre amiral Le Gourant de Tromelin, les missionnaires introduirent aussi d’autres variétés, la plus courante la Vi Popaa. Il existe une variété indigène : la pomme cythère ou Vi Tahiti

mardi 26 novembre 2013

Ma'a Tinito style Chefounet



Je devais avoir 7 ans, au mois de janvier 1965, lorsque j’ai mangé mon premier ma’a tinito : C’était à la cantine du collège La Mennais : j’étais en 9 ème (disait-on ainsi à l’époque). Dans une classe surpeuplée de plus de 50 élèves, qu’un frère de Ploërmel dont je ne me souviens plus très bien son prénom, animait avec une grande baguette qui servait aussi bien a montrer le tableau, qu’à faire régner le calme : et oui les coups de baguettes étaient parfois cinglants : on ne rigolait pas avec la discipline dans ce collège catholique.

IMG_0697_la_mannais_1024_logo.jpg

Le collège La Mennais : l'école de mes jeunes années

Toujours est-il que débarquant de ma banlieue parisienne, lors de mon premier repas à la cantine, je vis arriver dans mon assiette : des vers translucides, mélangées à des haricots rouges avec de la salade cuite, et quelques rares petits morceaux de viandes noires. Inutile de vous dire que ce jour là je n’ai rien mangé. C’était le jour du ma’a tinito : un fois par semaine.... j’appris bien plus tard que les vers que je croyais voir étaient en fait des vermicelles de soja, et que l’espèce de bout de viande n’était pas du chien comme mon voisin avait tenté de me faire croire mais du bon cochon tahitien,....

IMG_7210_maa_tinito_05_1024_logo.jpg

Le ma’a tinito est l’un des plats les plus populaires de la Polynésie, On imagine les premiers migrants chinois arrivant à Tahiti, et tentant de retrouver leurs habitudes culinaires : ils mangeaient avec peu de moyens, c’est à dire peu de choses, quelques haricots, des pâtes, un peu de viande de porc : de la poitrine et un trait de sauce soja. Pour les plus chanceux qui commencèrent à cultiver leur propre légumes, du chou.

IMG_7154_maa_tinito_06_1024_logo.jpg

J’ai voulu apporter dans cette recette un peu plus de caractère avec des épices que l'on ne trouve pas forcément dans la recette traditionnelle : avec le gingembre, les 5 parfums chinois et l’huile de sésame. Les shiitake ou champignons parfumés viendront également renforcer les saveurs. Je préfère également choisir de l’échine de porc plus tôt que la traditionnelle poitrine : plus grasse, mais moins gouteuse.

Pour 4 à 6 personnes

600g d’échine de porc désossée

1 boite de 250 g d’haricots rouges

2 chou chinois (pota)

200 g de vermicelle de riz ou soja

1 oignon, 1 belle carotte

10 pièces de shiitake

3 gousses d’ail

30 g de gingembre tinito

huile de sésame 10 gouttes

sauce soja dark et sauce huître

vinaigre de riz.

1 cuillère à café 5 parfums chinois

15 cl de vin de riz (shaoxing)

oignons verts ou ciboule

Progression de la recette :

Mettre les champignons parfumés (shiitake) à réhydrater pendant 20 minutes. Les mettre à cuire 20 à 25 minutes dans une petite casserole d’eau. Les laisser refroidir dans l’eau de cuisson.

Tailler l’échine de porc en petits cubes de 1,5 cm, la mettre à mariner avec trois traits de sauce soja dark (épaisse), l’huile de sésame, un ou deux traits de vinaigre de riz, la cuillère de cinq parfums chinois, et une petite cuillère de sauce huître, réserver au frais.

Eplucher et laver tous les légumes : L’oignon, les choux chinois, les émincer. la carotte sera taillée en petits bâtonnets, l’ail, le gingembre seront hachés.

IMG_7123_Maa_tinito_01_1024_logo.jpg

Cuire les vermicelles de riz ou de soja suivant l’indication du fabricant. ici 8 minutes pour les vermicelles de riz. Rafraichir et laisser dans l’eau froide jusqu’à l’utilisation finale.

Emincer les champignons parfumés (shiitake).

IMG_7161maa_tinito_07_1024_logo.jpg

Dans le wok bien chaud et légèrement huilé, saisir l’échine de porc, veiller à la coloration. Ajouter au bout de 3 à 4 minutes l’oignon émincé et la julienne de carotte. Faire revenir en remuant rapidement. Ajouter l’ail haché, le gingembre et mouiller avec le vin de riz (shaoxing), laisser mijoter une vingtaine de minutes.

IMG_7168_maa_tinito_08_1024_logo.jpg

Ajouter les choux chinois émincés, mélanger et laisser cuire encore une dizaine de minutes. Laver et égoutter les haricots rouges, ajouter les également. mélanger. Vérifier la cuisson de la viande qui doit être moelleuse.

IMG_7181_maa_tinito_03_1024_logo.jpg

Ajouter au dernier moment les vermicelles, en les recoupant au besoin pour faciliter le mélange. Ce plat pourra être servi tel quel ou accompagner de riz blanc traditionnellement cuit au cuiseur à riz.

IMG_3969_hinano_1024_logo.jpg

Déguster avec une Hinano !!!

dimanche 24 novembre 2013

Le po'e aux bananes selon Moea



J’avais promis à Moea de refaire cette recette en métropole dès mon retour, j’ai pris quelques retards. Pendant que le Pua’a au chou mijotait lentement et que le Ipo cuisait, je me souviens des conseils qu’elle me prodiguait sur le ton de la confidence pour la préparation de son po'e. Les proportions sont très simples : 2 tasses de fruits cuits, un tasse de farine de tapioca ou manioc (c’est la même chose) et 1/2 tasse voir un petit peu plus pour le sucre suivant les goûts.

IMG_7055_poe_04_1024_logo.jpg

Ici j’ai utilisé du sucre de coco ce qui donne la couleur brune. Le mot po'e est d’origine Paumotu : (de l’archipel des Tuamotu). Il peut être servit en dessert, mais également accompagner le poisson cru au lait de coco, ou d’autres mets dans un repas traditionnel. Cette préparation, servie chaude avec du lait de coco, peut être cuisinée par exemple avec des papayes ou du potiron accompagné d’ananas. Ainsi, le po’e peut aussi bien être un dessert (lorsqu’il est à la banane ou à la papaye, par exemple), ou servir d'accompagnement à un plat de résistance (lorsqu’il est à base de potiron).

IMG_9863_marche_banane_1024_logo.jpg

Il existe plus de 40 sortes (variétés) de banane en Polynésie : en voici quelques unes sur un étal au marché de Papeete

Cuit traditionnellement dans le ahima’a le po'e peut également se préparer dans un four classique. Certains l’envelopperont dans une feuille de bananier (pour le goût) mais à défaut on peut faire sans, simplement dans un plat creux comme ici en terre cuite.

Mon marché pour 4 personnes

8 bananes bien mures (1 kg) variété rio

1 gousse de vanille de Tahiti

100 g de sucre poudre ou sucre de coco

farine de tapioca ou manioc (100g)

Les Proportions de base du mélange :

2 tasses de pulpe de fruits cuits

1 tasse de farine de manioc ou tapioca

1/2 tasse de sucre en poudre

Progression de la recette :

Eplucher les bananes et les tailler en rondelles.

Les mettre dans une casserole d’eau froide à hauteur, ajouter la gousse de vanille fendue en deux et le caviar extrait.

Laisser cuire à petite ébullition une douzaine de minutes voir un peu plus si vous utilisez des Fei.

IMG_7020_poe_banane_01_1024_logo.jpg

Egoutter la chair de banane et la mixer.

IMG_7026_poe_02_1024_logo.jpg

Mesurer la pulpe obtenue, avec une tasse. Dans un saladier ou cul de poule mélanger la chair de banane avec la farine de manioc ou tapioca une mesure de farine pour deux de banane, Ajouter le sucre en poudre.

IMG_7040_poe_03_1024_logo.jpg

Préchauffer votre four à 180° : Beurrer un plat qui va au four., Verser le Po’e qui devra avoir une épaisseur de 2 à 3 cm. Cuire 45 minutes environ.

Préparer le lait de coco

Sortir le po'e du four et à l’aide de 2 couteaux ou deux spatules en bois le découper en cube, dresser le poe et arroser le avec le lait de coco.

IMG_7076_poe_06_1024_logo.jpg

Variantes : les combinaisons sont multiples : po'e à la papaye et à l’ananas :

1 ananas, 1 papaye, 200 g de sucre, 1 gousse de vanille, de la farine de tapioca.

Po'e potiron : (ou potiron et figue)

1 kg de potiron épluché, 200 g de sucre en poudre, 5 cl de rhum, 1 gousse de vanille, farine de tapioca.